Le prise en charge des patients en psychiatrie entre modernité et humanisme

Jean-Charles FAIVRE-PIERRET dirige le Centre Hospitalier de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or. C’est un établissement modèle pour la psychiatrie hospitalière aujourd’hui en France.
800 professionnels, dont 70 médecins psychiatres et 65 psychologues, accueillent plus de 12000 patients par an.

La prise en charge des patients

Le nombre de lits d’hospitalisation temps plein est pourtant très faible : 158 lits. En effet, les patients sont à 97% soignés et suivis dans des centres de soins ambulatoires (centres médico-psychologiques et hôpitaux de jour) qui maillent tout le territoire : l’hôpital compte 32 centres de soins hors les murs, selon Jean-Charles. La psychiatrie aujourd’hui est ouverte et sans rupture, telle que développée dans le Plan Psychiatrie et Santé Mentale.

La recherche en santé mentale

Le prochain enjeu, c’est la recherche en santé mentale. La part du budget total de la recherche biomédicale attribuée aux maladies mentales n’est que 2% en France. Elle est de 7% au Royaume-Uni et de 11% aux États-Unis, déplore JC FAIVRE-PIERRET. De telles recherches sont nécessaires pour les patients et leur confort de vie. Mais, il crois que le pouvoir public doit mesurer l’impact en termes de valeur ajoutée et d’entraînement économique que ce domaine de la recherche aura au 21ème siècle ! .

Jean FAIVRE veut enfin insister sur la dimension humaniste, derrière la façon dont notre société consacre des moyens à la santé mentale, il y a une dimension humaniste. Que propose-t-on aux patients souffrant de troubles psychiques? Les troubles mentaux sont la troisième maladie la plus fréquente en France, après le cancer et les maladies cardio-vasculaires. Ainsi, 35 à 45% des causes de l’absentéisme au travail (OMS, 2006). 25% de la population est concernée à un moment ou à un autre de sa vie par un trouble mental, trouble qui sera la deuxième cause de mortalité et de handicap d’ici 2020.

Jean-Charles FP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *